Salomon Sellam, « Le Syndrome du Gisant. Un subtil enfant de remplacement », p. 226-227.

« Pour moi, il est clair que ce Syndrome du Gisant est d’une précision étonnante dans la gestion de ce type d’activité conflictuelle psychologique transgénérationnelle. Il a été comme une révélation supplémentaire dans la compréhension des arcanes de notre fonctionnement psychologique général. Il démontre, surtout à l’aide de la comparaison des dates, l’omniprésence de notre inconscient personnel, largement influencé et supplanté par notre inconscient familial qui « dicte » ses ordres à notre corps et à notre pensée, matérialisé par un « effet ventriloque » appartenant à un « Fantôme » qui nous habiterait. C’est comme si notre cerveau était « colonisé » par ce dernier à des degrés divers, de la simple colonisation temporaire jusqu’à l’envahissement complet de tout notre être nous « poussant » à lui obéir dans nos faits et gestes et étant la source de nombreuses maladies ou de troubles de comportement.

J’espère, je pense, que tout cet exposé va pouvoir aider un grand nombre de Gisants. En effet, la connaissance et maîtrise de cet aspect peuvent avoir de multiples répercussions au niveau thérapeutique, au cours de l’évolution personnelle de chacun. J’insiste: nous-mêmes n’avons strictement rien demandé à notre naissance! Notre vie doit être confiée à nos pulsions de vie et non pas à des pulsions de mort. Voici une nouvelle phrase « évolutionnaire » inspirée de la réflexion d’un Gisant:

« Il vaut mieux vivre sa vie avec un grand « V » de Vie plutôt que de la vivre avec un grand « G » de Gisant. »

Aujourd’hui, grâce à ces nouvelles recherches, nous pouvons plus facilement nous libérer de liens inutiles que certains ont voulu pour nous afin de diminuer leur peine transgénérationnelle. Il nous sera plus facile d’ôter les beaux habits de cristal qu’ils nous ont confectionnés mais qui ont entravé nos mouvements physiques et psychiques pendant de longues années. Il nous suffira simplement de nous autoriser à vivre au présent, à stimuler nos pulsions de vie, à bouger pour faire voler en mille éclats ce vêtement transparent que, seul, l’inconscient de quelques légataires admiratifs peut contempler avec la satisfaction d’avoir bien rempli leur mission.

La prise de connaissance d’abord et, ensuite, la prise de conscience de cet état de fait nous permettent de mieux prendre nos responsabilités vis-à-vis de notre engagement quotidien dans notre vie future. Dès leurs survenues, notre adhésion au club des Gisants peut être suspendue. Un autre club nous ouvre ses portes: celui de l’International des ex-Gisants dont l’hymne débute par ces mots: « Debout, les Gisants de la terre, libre à nous, dès demain, de tristes sous terre, de passer au vivant… » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s